Cher artisans 2.0,

Il est quasiment 2h du matin et j’ai des cernes jusqu’au menton (#JeVaisEncoreFaireUneNuitBlanche) mais je ne voulais pas me coucher avant d’avoir fini la rédaction de cet article. Un article qui change totalement de ce que j’ai l’habitude d’écrire mais qui, je pense, est important !

Je reçois quelques fois des messages de personnes qui me disent : « Cédric, Je ne comprends pas, mes produits ne se vendent pas, je n’ai vraiment pas de chance… ».

Je me suis alors souvenu d’une vidéo que j’avais vu et qui m’avait littéralement époustouflée et qui, je n’ai pas peur de le dire, à changer ma vie. Lisez bien l’article jusqu’a la fin, il peut changer beaucoup de chose dans votre projet créatif.

C’est la fameuse vidéo de Philippe Gabilliet sur la chance.
Philippe Gabilliet est un professeur de leadership à l’ESCP Europe et dans sa vidéo, il s’adresse à ses étudiants en MBA.

J’ai essayé de retranscrire ce qu’il dit dans la vidéo en y apportant mon point de vue.

Je mettrais un lien vers la vidéo en bas de l’article.


« Pour réussir il faut du talent »

On nous le dit dès notre plus jeune âge. Ça commence à l’école mais on nous le rappel aussi quand on se lance dans la vie active. Mais finalement qu’est ce qu’un talent ? Comment définir le talent ? Pour moi c’est abstrait…

On nous dit aussi : « Pour réussir, il faut du travail »

C’est plus concret, mais je ne suis pas vraiment d’accord, on peut réussir sans travailler…Tu peux très bien avoir une activité qui n’est pas considérée comme professionnelle et qui te rapporte de l’argent (comme une forte activité boursière par exemple). La n’est pas le débat de toute façon.

Certains vous diront eux : « Pour réussir, il faut de la chance »

Pour changer, je ne suis, encore une fois, pas d’accord mais cette fois ci je vais developper tout ça.

Comment définir la chance ? Voilà ce que nous dit notre ami wiki***ia :

La chance est un concept qui exprime la réalisation d’un événement, positif, améliorant une situation humaine, ou même par extension toute entité vivante, sans nécessairement qu’il y ait un lien de cause à effet entre le désir et sa réalisation, positive. La chance relève de l’amélioration d’une situation sans lien causale avec les actions de l’individu, sans action maîtrisée sur le résultat positif atteint.

Et vous, comment définiriez-vous la chance ?

Je pense que certains diront : « La chance, c’est le hasard, on est tombé au bon endroit au bon moment ! »

D’autres diront : « Y’en a qui l’ont et d’autres pas…c’est la bonne étoile »

 Je vais sans doute vous décevoir mais comme l’auteur de la vidéo, Philippe Gabilliet, qui a inspiré mon article, La chance n’est rien de tout ça !

La chance c’est une compétence, et je dirai même plus, c’est une compétence qui se travaille. Ceux qui ont de la chance à répétition en sont finalement responsable et ceux qui à contrario, ont malheureusement des coups durs ou des coups de « malchances » en sont aussi responsable.

J’entends déjà la foule crier au scandale.  « Mais qu’est-ce qu’il raconte celui-là, il est complètement c**. » Je tiens à préciser que nous parlons ici du contexte professionnel. Je ne suis donc pas entrain de dire que si vous avez des coups durs dans votre situation personnel, c’est de votre faute. Je ne suis pas psychologue et ce n’est pas le sujet de l’article donc vous pouvez baisser votre pancarte « pas content(e) » pour lire la suite 😉

La chance, c’est quoi au final si on se penche un peu sur la question ?

C’est la capacité à créer autour de vous un environnement favorable.

Philippe Gabilliet dit d’ailleurs dans la vidéo cette très belle phrase pour illustrer cela :

« Avoir de la chance, c’est avoir la capacité à gagner les concours de circonstance »

Ce qu’il faut savoir c’est que cela s’apprend. Oui, vous avez bien lu, avoir de la chance peut s’appendre. Ce n’est pas du tout une théorie farfelue ou une formule magique sortie d’un bouquin poussiéreux (comme dans Harry Potter).

Vous devez tout bonnement activé au quotidien « votre boite à opportunité ». Faire en sorte qu’à travers ce que vous faites, les décisions que vous prenez, les contacts que vous avez avec les autres, vous allez déclencher l’apparition d’opportunités. C’est quoi les opportunités ? Elles se résume en trois points :

  • Les bonnes rencontres, rencontrer les bonnes personnes en développant son réseau.
  • Etre au bon endroit, les lieux susceptibles de vous aider à rencontrer les bonnes personnes.
  • Etre à l’écoute des bonnes demandes.

Comme par hasard celui qui trouve l’opportunité avec laquelle il va réussir, va rencontrer la bonne personne, au bon endroit et il va se positionner comme étant celui ou celle qui peut répondre à la bonne demande.

Ok d’accord, mais dans le fond, est-ce qu’on peut déclencher tout cela ?

Je n’en ai pas la certitude mais ce qui est sûre, c’est qu’on peut très largement contribuer à ce que tout cela se réalise. Comment ? En travaillant ces 4 points :

Etre curieux : Celui qui vit dans la routine rencontre généralement peu voire pas du tout d’opportunités. Il faut donc pour commencer, savoir sortir de ces propres routines pour activité la première phase du processus.

La magie du réseau : Soyez constamment en interaction avec les autres. Vous devez vous constituez un vrai réseau. Je ne parle pas juste d’un carnet d’adresse. Vous devez devenir celui ou celle qui met les autres en relation. Devenir l’élément central de votre propre réseau, être proactif et non pas un acteur passif. Vous devez aider les gens et créer des liens entre eux.

Etre conscient que la « chance » ne marche pas toujours : Dites-vous que toute les grandes réussites du monde des affaires ont essuyé plusieurs échecs avant de devenir ce qu’elles sont. On peut citer l’exemple d’Apple qui est maintenant une des entreprises les plus influente du monde mais qui a failli mettre la clé sous la porte dans les années 90… Le secret des réussites malgré ses échecs vient du fait que les gens ont la plupart utiliser cet échec comme matière première pour d’autres projets.

L’anticipation : Vous devez toujours avoir un projet d’avance. Mettre en place un plan d’action avec un vision à court moyen et long terme voire très long terme.

Tout ça pour dire que la chance, la vrai, ce n’est pas ce qui vous arrive mais plutôt ce que vous allez faire avec ce qui va vous arriver. Toute la différence est la !

Pour conclure et pour répondre au tire de mon article:

Le plus gros secret pour réussir dans n’importe quel domaine, c’est de, s’entrainer à sortir de sa zone de confort et travailler sur les 4 points dont nous avons parlé plus haut pour saisir les opportunités qui s’offrent à vous.

Je vous laisse méditer à ça

Voici comme promis un lien vers la vidéo dont j’ai repris les enseignements dans cet article.